logo petit

 

 

 

 

 

 

 4, Allée du Canal - ZI les Landes

42 160 SAINT-CYPRIEN 

Téléphone : 04.77.30.89.61

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Passage d'une conduite en forage dirigé sous la Loire

La première tranche de l’interconnexion du réseau du Syndicat Mixte du BONSON (SMB) avec celui de la ville de SAINT-ETIENNE est en voie d’achèvement. Les près de 5 km de conduites de 400 mm de diamètre permettant le raccordement des puits du BONSON au PERROTINS (commune de LA FOUILLOUSE) sont posés de part et d’autre de la Loire et bientôt opérationnels.

Lire la suite : Passage d'une conduite en forage dirigé sous la Loire

Interconnexion

 

Le projet d’interconnexion avec le réseau de Saint-Etienne

 

Il permet de répondre aux objectifs fixés ci-dessus et comprend deux parties distinctes :

 

La conduite reliant le réseau de Saint-Etienne à RATARIEUX au réservoir des PERROTINS (à la FOUILLOUSE).

 

Elle a été réalisée en commun avec le SIPROFORS (Syndicat de production qui regroupe les communes autour d’ANDREZIEUX). Il s’agit de la pose d’une conduite copropriété des deux syndicats de 600 mm de diamètre sur 6 km. Le projet a été achevé fin 2011 pour un coût de 1 700 000 € et une convention tripartite entre les deux syndicats et la ville de Saint-Etienne règle les conditions de la vente d’eau.

 

Les conduites reliant les puits du Syndicat Mixte entre eux.

 

Une deuxième partie, à construire, qui reliera, à terme, les PERROTINS à l’ensemble des unités de production du Syndicat Mixte du BONSON et assurera l’alimentation de secours de l’ensemble des communes adhérentes.

 

  1. Phase 1 : 2012 – 2013 (en bleu sur le schéma)

 

Il s’agit d’une conduite de 350 mm de diamètre qui partant des PERROTINS traverserait la LOIRE à proximité du nouveau pont et arriverait jusqu’à proximité des puits du BONSON, pour assurer, via des antennes de 250 mm de diamètre, l’alimentation de secours de la commune de SAINT-JUST-SAINT-RAMBERT et des communes desservies par les puits du BONSON (7 communes). Les entreprises ont été retenues et les travaux sont prêts à démarrer pour un coût estimé à 2 500 000 €

 

  1. Phase 2 : 2013 – 2014 (en vert sur le schéma)

 

Elle permettrait, à la fois, d’assurer le secours de la commune de Saint-Marcellin en Forez, d’alimenter la Zone des Plaines et de réaliser l’amorce du raccordement du Montbrisonnais pour un coût prévisionnel de 3 500 000 €.Cette phase permettra en outre de desservir la nouvelle zone d’activité des Plaines

 

  1. Phase 3 : 2014 à 2016 (en rouge sur le schéma)

 

Cette phase permettra de compléter et de sécuriser le dispositif par la réalisation d’une canalisation de raccordement entre les deux réseaux ci-dessus. Elle permettra une réelle utilisation de la ressource en eau en mettant en complémentarité les différentes unités de production pour un coût prévisionnel de 2 000 000 €

Schma

Financement

 

Ce projet va nécessiter un financement très lourd de la part du syndicat. Le rythme des investissements prévu dépendra, en réalité, des subventions obtenues, de la possibilité de mobiliser les emprunts et des contraintes liées aux procédures relatives à la préservation de l’environnement. Il faut indiquer que, parmi les ressources envisagées figurent un fonds de concours de la part du futur syndicat de production du Montbrisonnais ainsi qu’une participation de la ZAC des Plaines au titre du programme des équipements publics.

 

Impact sur le coût de production de l’eau

 

Il faut rappeler que le Syndicat Mixte produit près de 2 000 000 de m3 par an (240 000 m3 pour Saint Marcellin). C’est à ce volume que doivent être rapportés les investissements.

 

L’objectif pour le Syndicat Mixte du BONSON étant d’arriver très vite à un prix unique de vente d’eau aux communes et syndicats adhérents, l’augmentation du prix de l’eau produite nécessaire pour le financement de ces investissements dépend du prix initial de l’eau. Elle peut aller de 0,10 € le m3 pour Saint-Marcellin à près de 0,50 €/m3 pour celles dont le prix de production était très bas.

 

 

 

 

Vous etes ici